TERENVIE : plateforme émergente dans les enjeux de la dépollution !

597
TERENVIE

Née d’un partenariat entre SERPOL et le cimentier VICAT, TERENVIE peut se targuer de s’inscrire dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui fixe à 70% l’objectif de recyclage des déchets du BTP à l’horizon 2020. Focus sur son procédé innovant de valorisation des terres polluées appelé PHYTOSOL®

TERENVIE : une réponse à la pollution des sols industriels.

Avec l’accroissement de l’urbanisation, d’anciens terrains industriels pollués se retrouvent désormais au cœur des villes. Face à un tel constat, la dépollution des friches industrielles constitue un véritable enjeu pour l’environnement. Pire encore, ne serait-ce pas un risque ? Et surtout lorsque l’on sait que les sols souillés ne cessent de faire la une des médias ! Pour preuve, on s’est aperçu récemment que des établissements scolaires avaient été construits sur des terrains contaminés par des métaux lourds, des solvants chlorés et autres hydrocarbures !

TERENVIE

Pour ne pas réitérer les erreurs du passé, la loi Alur de 2014 (décret 2016) a permis de créer les SIS*. Et dès 2019, ces derniers auront pour vacation de favoriser la reconversion des anciens sites pollués, mais aussi d’améliorer l’information des aménageurs sur les sites pollués. Sans compter que les pouvoirs publics pourront ainsi voir les projets de réhabilitation se multiplier. En parallèle, cette loi a également engendré le statut de tiers demandeur. Ce dernier permet au propriétaire d’un site pollué de le transférer à un aménageur. Par ailleurs, cela facilite la réhabilitation des friches industrielles.

TERENVIE ou comment transformer nos friches industrielles polluées en nouvelle richesse !

Dans ce dessein, le 7 décembre 2017, Guy Mathiolon, Président Directeur général de SERFIM Groupe et Didier Petetin, Directeur général délégué du groupe VICAT, ont signé un accord portant sur la création de TERENVIE. En outre, cette entité vise à promouvoir une logique d’économie circulaire. Elle aspire aussi à réduire le bilan carbone de la construction. Présenté comme une innovation dans la gestion des matériaux pollués, son but est de les traiter grâce au procédé PHYTOSOL®. Ce dernier est développé et éprouvé depuis plus de 10 ans par SERPOL.

Le principe consiste à accueillir des terres excavées issues de terrains pollués et de les ensemencer de Luzerne. Puis, le système racinaire de la plante et ses bactéries viennent alors jouer leur rôle en dégradant les hydrocarbures. Et pour finir, le matériau assaini obtenu est utilisé en substitution partielle aux matériaux de carrière. De ce fait, cela permet d’économiser les ressources naturelles utilisées pour la fabrication des ciments VICAT.

TERENVIE : la genèse du projet.

Dans le cadre de « L’Appel des 30!*« , SERPOL (SERFIM Dépollution) a été retenue pour la partie « projets industriels ». A cet effet, elle s’est associée au groupe VICAT pour l’exploitation des gisements fonciers de la Vallée de la Chimie. De cette collaboration est née la nouvelle plateforme de traitement TERENVIE.

Le rapprochement entre SERPOL et VICAT s’est opéré sur la base de valeurs communes liées au développement durable. Sans oublier leur volonté de voir émerger de nouvelles synergies ! A noter que ledit accord souligne une avancée considérable dans le domaine. A une époque où la préservation de notre belle planète monopolise les médias, TERENVIE fait ainsi figure de prémices face à un marché émergent. plan-site-serpol

De plus, elle peut s’enorgueillir d’être un véritable relais de croissance. Et d’après les dernières estimations, deux millions de tonnes seront traitées chaque année en France. « SERPOL agit depuis plus de trente ans dans le domaine de la dépollution des sols et des eaux. Grâce à cette expertise et au process de valorisation développé par VICAT, nous allons pouvoir démontrer l’importance de traiter les terres non inertes« , souligne Guy Mathiolon.

TERENVIE, c’est pour bientôt !

Prévue pour début 2019, la mise en exploitation dudit site s’établira sur le terrain Ramboz. Loué par la Métropole de Lyon, ce dernier jouxte la raffinerie de Feyzin et s’étend sur 3 hectares. Gigantesques, ces sites présentent de forts enjeux urbains, économiques, patrimoniaux et environnementaux. Et SERPOL se devait d’apporter sa pierre à l’édifice ! C’est désormais chose faite avec TERENVIE ! « Nous sommes pleinement inscrits dans une démarche d’économie circulaire. Notamment en créant un produit à partir d’un déchet qui plus est traité par une technique innovante de phytoremédiation « , conclut Vincent Desroches, directeur de TERENVIE.

TERENVIE-PHYTOSOL

* Secteurs d’Informations sur les Sols.

* Initiative lancée par la Métropole de Lyon en partenariat étroite avec 30 partenaires privés et publics engagés dans le but de valoriser les gisements fonciers mobilisables de la vallée de la Chimie et d’y attirer de nouvelles entreprises.

Alors, vous souhaitez une demande de renseignements ?

Pour ce faire, il ne vous reste, donc, plus qu’à remplir notre formulaire de contact ci-dessous. Et notre équipe s’engage à vous répondre dans les 48H !